ARTS, SAVOIR ET CULTURE POPULAIRE
Écrivains, acteurs, scientifiques et responsables des médias
2017-05-12T13:36:49+00:00

Project Description

ARTS, SAVOIR ET CULTURE POPULAIRE

Slide thumbnail

Photo : Jean-Marc Carisse©

Leonard Cohen, Centre national des Arts, Ottawa, 2009

Slide thumbnail

Dessin : Aaron the Artist

Drake, 2011

Slide thumbnail

Pauline Donalda, chanteuse d’opéra,
Montréal, 1907

Musée McCord, II-165243

Slide thumbnail

Source : Wikimedia Commons

Jacques Bensimon

Slide thumbnail

Avec l’aimable autorisation de Linda Frum

Barbara Frum

Slide thumbnail

Source : Archives juives canadiennes Alex Dworkin

Mordecai Richler

Écrivains, acteurs, scientifiques et responsables des médias

Les Canadiens juifs marquent fortement la littérature, la musique et les arts de la scène. Les poètes A. M. Klein, Leonard Cohen et Irving Layton, le romancier Mordecai Richler et le dramaturge Ted Allan figurent parmi les géants de la littérature établis à Montréal. Plus récemment, le romancier francophone Naïm Kattan et la traductrice Sheila Fishman contribuent à y maintenir une présence littéraire juive.

De l’Ouest canadien, Adele Wiseman, Eli Mandel, Jack Ludwig et Miriam Waddington apportent aussi des contributions marquantes à la littérature canadienne. Selon l’auteur et critique littéraire Seymour Mayne, « Les poètes juifs canadiens… se reconnaissent à l’importance qu’ils accordent à la dimension humaine, à l’expérience de l’immigrant et de l’étranger, et au bonheur qu’il est possible de trouver dans les épreuves ».

À mesure que la population juive se déplace vers Toronto, le nombre d’auteurs juifs s’y accroît. La poète et romancière Anne Michaels, la dramaturge Hanna Moscovitch (originaire d’Ottawa) et l’écrivain David Bezmogis sont quelques exemples de cette nouvelle vague.

Les contributions apportées par les juifs à la médecine et aux sciences étant bien connues, il peut être difficile de croire que le nombre d’étudiants juifs admis dans les universités canadiennes demeure explicitement limité après la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 1945, l’Université du Manitoba est la première à mettre fin à ce système discriminatoire, qui perdure toutefois jusqu’au début des années 1960 à la prestigieuse Université McGill.

Le physicien Louis Slotin, Ph. D., de Winnipeg, compte parmi les médecins et scientifiques juifs ayant fait des contributions significatives. Recruté pour participer au projet Manhattan, il meurt en 1946 à la suite d’irradiations. Plus récemment, les Drs Mark Wainberg et Éric Cohen, de Montréal, se distinguent dans la recherche contre le VIH/sida, et Victoria Kaspi, professeure à l’Université McGill, acquiert une réputation internationale dans le domaine de l’astrophysique. Diplômé de McGill (et auparavant de l’école secondaire Baron Byng, connue comme l’incubateur de nombreux juifs montréalais), Rudolph Arthur Marcus obtient le prix Nobel de chimie en 1992 pour son travail, réalisé aux États-Unis, sur la théorie sur le transfert d’électrons dans les systèmes chimiques.

Barbara Frum, du réseau CBC, Peter C. Newman, du magazine Maclean’s, ainsi que des commentateurs politiques nationaux de diverses opinions, comme Barbara Amiel, Andrew Cohen et Naomi Klein, font partie des sommités juives du secteur journalistique. Sonia Benezra est quant à elle incontournable en journalisme musical. Les talents musicaux des compositeurs Louis Applebaum et Srul Glick, de la chanteuse lyrique Pauline Donalda et du rappeur Drake sont bien connus. Parmi les musiciens juifs, mentionnons l’auteur-compositeur-interprète Corey Hart, Steven Page, l’ancien chanteur principal du groupe Barenaked Ladies, et Geddy Lee, le chanteur principal du groupe rock Rush.

Gita Caiserman-Roth, Aba Bayefsky et Sorel Etrog sont des artistes visuels de renom et Max Stern est un marchand d’art fort influent. Dans le monde des musées, Matthew Teitlebaum est à la tête du Musée des beaux-arts de l’Ontario pendant son expansion d’envergure menée par l’architecte Frank Gehry; et Victor Rabinovitch est président-directeur général du plus vaste musée au pays de 2000 à 2011, le Musée canadien des civilisations (l’actuel Musée canadien de l’histoire), et il pilote aussi le renouvellement du Musée canadien de la guerre.

De nombreux acteurs et producteurs juifs jouissent d’une réputation internationale, surtout pour la comédie car l’humour juif connaît un grand succès. Que dire des succès des acteurs Lorne Greene, dans la série télévisée Bonanza, William Shatner, dans Star Trek, du duo comique Wayne et Shuster, d’Al Waxman, le roi de la série King of Kensington, de Lorne Michaels, le créateur du Saturday Night Live, et de la famille Mirvish et de John Hirsch dans le milieu du théâtre? On ne saurait omettre Howie Mandel, l’animateur des émissions de jeux populaires Deal or No Deal et America’s Got Talent, ou le dynamique Jacques Bensimon, qui tient les rênes de l’Office national du film du Canada après avoir été à la tête de TFO, la chaîne de télévision de langue française de TVOntario.

Ses talents extraordinaires permettent à Moses Znaimer de laisser sa marque en production et innovation, notamment avec la création de Citytv et de ZoomerMedia. Dans le secteur de la radiodiffusion publique, Robert Rabinovitch préside CBC/Radio-Canada et pilote diverses innovations pendant certaines des années les plus difficiles de l’existence de la société d’État.

Lectures complémentaires :

www.geni.com/projects/Notable-Canadian-Jews/10562 (en anglais)

fr.wikipedia.org/wiki/Leonard_Cohen

www.juifsdici.ca (voir la section Innovation et science)

Explorez d’autres thèmes