DES BÂTISSEURS D’EXCEPTION 2017-06-08T02:32:40+00:00

Project Description

DES BÂTISSEURS D’EXCEPTION

À l’instar de citoyens de tous les groupes ethniques et confessions représentés au Canada, nombre de juifs ont apporté une contribution exceptionnelle aux secteurs artistique, scientifique, commercial ou gouvernemental. Nous présentons ici 36 juifs d’exception récipiendaires de la plus haute distinction civile du pays:: chacun a été fait compagnon ou officier de l’Ordre du Canada.

Nous les célébrons pour leurs contributions. Ils constituent des exemples de la qualité des contributions qu’apportent un si grand nombre d’individus pour le bénéfice de l’ensemble des Canadiens.

BLUMA APPEL

Philanthrope et mécène des arts, Bluma Appel naît et grandit à Montréal. Elle est la fondatrice de la Fondation canadienne pour la recherche sur le sida (CANFAR), un soutien majeur du St. Lawrence Centre for the Arts de Toronto, qui nomme l’une de ses salles en son honneur. Elle contribue financièrement à la rénovation de la salle de 876 places de la Canadian Stage Company et elle est un moteur important de l’Opéra Atelier.

Bluma Appel (à droite) est honorée lors d’un déjeuner du Conseil national des femmes juives, à Montréal
Source : Archives juives canadiennes Alex Dworkin, PC03.1-5G.6

LOUIS APPLEBAUM

Entre 1942 et 1960, Louis Applebaum compose plus de 250 musiques de film pour l’Office national du film (ONF) et en assure la direction musicale. Il fonde le Stratford Music Festival en 1955 et devient consultant musical pour le réseau de télévision CBC ainsi que conseiller musical pour le Centre national des arts. Avec Jacques Hébert, il est coauteur de l’important Rapport Applebaum-Hébert, qui passe en revue les institutions et les politiques culturelles nationales.

Photo : Henry Fox
Source : Ontario Jewish Archives, Blankenstein Family Heritage Centre, fonds 17, série 2, dossier 1323

ELLEN BIALYSTOK

Psychologue de recherche, Ellen Bialystok se spécialise dans l’apprentissage linguistique chez les enfants et la cognition chez les individus atteints d’Alzheimer. Elle s’intéresse en particulier à l’acquisition langagière chez l’enfant et à l’influence du bilinguisme sur ces processus. Elle est professeure émérite de psychologie à l’Université York et scientifique associée à l’Institut de recherche Rotman du Centre Baycrest pour soins gériatriques.

Photo : Hudson Taylor

ALAN BOROVOY

L’avocat et militant pour les droits de la personne Alan Borovoy est longtemps avocat-conseil de l’Association canadienne des libertés civiles. Cet homme qui a grandi à Hamilton et Toronto pendant la Grande Crise, à une époque où l’antisémitisme est endémique, siège au Comité des relations communautaires du Congrès juif canadien de 1951 à 2011. S’opposant activement au racisme à Toronto, il rédige aussi une chronique bimensuelle pour le Toronto Star dans les années 1990.

Source : Ontario Jewish Archives, Blankenstein Family Heritage Centre, 2013‑8‑2

CHARLES BRONFMAN

L’homme d’affaires et philanthrope Charles Bronfman appartient à la dynastie Bronfman. En plus d’occuper divers postes au sein des entreprises familiales, il participe à la fondation de l’organisme Historica Canada, qui a pour mission de promouvoir l’histoire et la citoyenneté, et du programme Taglit- Birthrighth, qui offre des voyages éducatifs gratuits en Israël à des jeunes adultes juifs.

Source : Archives juives canadiennes Alex Dworkin

BORIS BROTT

Boris Brott est parmi les chefs d’orchestre canadiens les plus reconnus sur la scène internationale, et il dirige tant à Carnegie Hall qu’à Covent Garden. Il croit fermement à l’éducation musicale des jeunes et à l’utilisation de méthodes novatrices pour présenter la musique classique à de nouveaux publics. Tout au long de sa carrière, il fait la promotion de talents musicaux canadiens et il commande, interprète et enregistre d’innombrables œuvres canadiennes.

Source : Ontario Jewish Archives, Blankenstein Family Heritage Centre, acquisition 2007-12-18
Photo : Al Gilbert, C.M.

REUBEN COHEN

Né à Moncton, l’homme d’affaires et avocat Reuben Cohen est le troisième chancelier de l’Université Dalhousie. Il fonde la Central Guaranty Trust Corporation et se fait particulièrement connaître pour ses activités caritatives en faveur de la communauté. Il préside diverses campagnes de financement pour des hôpitaux et l’acquisition d’équipements neurochirurgicaux, et est un mécène reconnu du domaine des arts.

Source : Dalhousie University Archives

GEORGE COHON

George Cohon est le fondateur et premier président de McDonald’s Canada et de McDonald’s Russie. Il est le fondateur de l’Œuvre des Manoirs Ronald McDonald du Canada et de la Russie, qui offrent un hébergement aux familles d’enfants recevant des soins médicaux. En 1982, conjointement à 20 sociétés commanditaires, il contribue à sauver le défilé du Père Noël à Toronto.

Source : Ontario Jewish Archives, Blankenstein Family Heritage Centre, acquisition 2007-12-17
Photo : Al Gilbert, C.M.

DAVID CRONENBERG

Le cinéaste, acteur et auteur David Cronenberg est l’un des initiateurs des films d’horreur de genre viscéral, qui explore les craintes psychologiques et physiques de l’individu. Il jouit d’une réputation internationale et reçoit plusieurs prix. Son premier roman, Consumés, est publié en 2014.

Source: Ontario Jewish Archives, Blankenstein Family Heritage Centre, 2013-8-2

NATALIE ZEMON DAVIS

L’historienne américano-canadienne Natalie Zemon Davis est une spécialiste de l’époque moderne. Professeure d’histoire à l’Université de Toronto, ses travaux portent d’abord sur la France mais s’étendent bientôt à d’autres parties du monde. Son ouvrage le plus connu est Le retour de Martin Guerre, traduit en 22 langues. Elle est considérée comme « l’un des plus grands historiens vivants » au monde.

Source : Michael Graydon

JACK DIAMOND

L’homme d’affaires et philanthrope de Vancouver Jack Diamond est à l’origine de la plus grande entreprise de transformation des aliments de la Colombie-Britannique, puis de l’entreprise d’équarrissage d’animaux West Coast Reduction. Leader communautaire reconnu, il parraine des individus de tous les milieux et récolte de nombreux honneurs. Considéré comme « un homme d’affaires au cœur d’or », il est le cofondateur de la Fondation des maladies du cœur de la Colombie-Britannique. Il est aussi chancelier de l’Université Simon Fraser.

Source : Jewish Museum and Archives of British Columbia, L.22823

CELIA FRANCA

Ballerine de grand talent, Celia Franca fonde une compagnie de ballet classique, le Ballet national du Canada, dans les années 1950, tout en travaillant comme commis au classement au grand magasin Eaton pour subvenir à ses besoins. Elle devient codirectrice artistique de la School of Dance d’Ottawa en 1979, puis elle siège au conseil d’administration de la Société du Festival Dance Canada.

Source : Ontario Jewish Archives, Blankenstein Family Heritage Centre, 2013-8-2

RUTH HARTMAN FRANKEL

Ruth Hartman Frankel fonde la section de Toronto de la Société canadienne du cancer en 1950 et participe à la création d’un centre pour le traitement du cancer à l’hôpital Princess Margaret. En 1954, elle devient la première femme à siéger au conseil des gouverneurs de la Fondation ontarienne pour la recherche en cancérologie et le traitement du cancer. La Société canadienne du cancer crée le prix humanitaire Ruth Hartman Frankel pour soutenir la recherche sur le cancer.

Ruth Hartman Frankel (deuxième à partir de la droite) à bord d’un navire, dans les années 1930
Source : Ontario Jewish Archives, Blankenstein Family Heritage Centre, fonds 104, dossier 2, document 26

REVA GERSTEIN

La psychologue et éducatrice canadienne Reva Appleby Gerstein est une pionnière de la santé mentale au Canada. Elle contribue à fonder le Centre de traitement C. M. Hincks pour adolescents et le Centre de crise Gerstein, en plus d’être à l’origine de la Semaine de la santé mentale. Elle est aussi la première femme à occuper la fonction de chancelier de l’Université Western Ontario, de 1992 à 1996.

Reva Gerstein (à droite) et Sharon Drache (à gauche) lors d’un atelier du Conseil national des femmes juives à Banff, en juin 1956
Source : Ontario Jewish Archives, Blankenstein Family Heritage Centre, fonds 38, série 8, dossier 1, article 1

ALAN B. GOLD

Alan Bernard Gold est juge en chef de la Cour supérieure du Québec de 1983 à 1992. Il se fait particulièrement connaître en tant qu’arbitre en relations de travail, puis comme négociateur en chef entre le gouvernement du Québec et les Mohawks lors de la crise d’Oka en 1990. En 1993, après son départ à la retraite, il se joint à un cabinet d’avocats montréalais et représente le gouvernement de la Saskatchewan pour négocier une entente à la suite de la condamnation injustifiée de David Milgaard.

Source : Archives juives canadiennes Alex Dworkin

PHIL GOLD

D’origine montréalaise, le médecin, chercheur et professeur Phil Gold est le codécouvreur, avec le Dr Samuel O. Freedman, de l’antigène carcinoembryonnaire (ACE), qui a mené au développement d’un test sanguin servant au diagnostic et à la gestion thérapeutique du cancer. Il est titulaire de la Chaire de médecine Douglas G. Cameron et professeur de physiologie et oncologie à l’Université McGill. En 1978, il reçoit le prix annuel international de la Fondation Gairdner pour ses contributions exceptionnelles aux sciences médicales.

Source : Archives de la Bibliothèque publique juive, Montréal, PR021441

VICTOR GOLDBLOOM

Le pédiatre Victor Goldbloom est élu député à l’Assemblée nationale en 1966. Il est nommé ministre des Affaires municipales et est le premier titulaire du ministère québécois de l’Environnement. Il est le premier membre de la communauté juive à siéger au conseil des ministres d’un gouvernement du Québec. Par la suite, il devient président-directeur général du Conseil canadien des chrétiens et des juifs, et est nommé commissaire aux langues officielles.

Source : Archives juives canadiennes Alex Dworkin

KLAUS GOLDSCHLAG

Né à Berlin, l’orphelin juif habitant en Allemagne nazie Klaus Goldschlag est adopté par Alan Coatsworth, un courtier d’assurance de Toronto. Titulaire d’une maîtrise en arabe de l’Université de Toronto, il se joint au service diplomatique du Canada. Il est nommé ambassadeur en Turquie (1967-1971), en Italie (1973-1976) et en République fédérale d’Allemagne. Le Prix pour services insignes de la fonction publique du Canada lui est attribué en 1981.

Source : Gouvernement du Canada

ALLAN GOTLIEB

Originaire de Winnipeg, Allan Gotlieb connaît une carrière bien remplie à titre de sous-ministre fédéral aux Communications, sous-ministre de la Main d’œuvre et de l’Immigration, puis sous-secrétaire aux Affaires extérieures. Ambassadeur du Canada aux États-Unis de 1981 à 1989, il est respecté et reconnu pour son habileté. De retour au Canada, il devient président du conseil d’administration du Conseil des arts et siège au conseil de plusieurs entreprises.

Source : Allan Gotlieb

SAUL HAYES

L’avocat canadien Saul Hayes est un représentant reconnu de la communauté juive canadienne. Il pratique le droit jusqu’en 1940, quand il devient directeur général du Congrès juif canadien. Nommé vice-président exécutif national, il le demeure jusqu’en 1974. Il siège à de nombreux comités, en particulier quand ils concernent la défense des droits de la personne. Pendant de nombreuses années, Saul Hayes est la principale voix de la communauté juive, au pays et à l’étranger.

Source : Archives juives canadiennes Alex Dworkin

JOHN HIRSCH

John Hirsch naît en Hongrie et arrive au Canada grâce au projet des orphelins de guerre du Congrès juif canadien. Il est le cofondateur du Theatre 77, qui se fusionnera au Little Theatre pour former le Manitoba Theatre Centre, à Winnipeg, dont il devient le directeur artistique. Il dirige des pièces au Crest Theatre de Toronto, au Centre national des arts, au Young People’s Theatre, aux festivals de Shaw et de Stratford, à Los Angeles ainsi qu’au théâtre Habimah, en Israël.

Source : Jewish Heritage Centre of Western Canada, Winnipeg, JM 472

MEL HURTIG

Mel Hurtig est éditeur, candidat politique, président de l’Edmonton Art Gallery et un militant politique auteur de plusieurs livres critiquant les politiques gouvernementales canadiennes d’un point de vue nationaliste. Il est le fondateur de l’Encyclopédie canadienne, publiée pour la première fois en 1985. Il crée aussi le Conseil des Canadiens pour faire pression en faveur d’une approche davantage nationaliste en affaires publiques.

Source : University of Alberta Archives, fonds Mel Hurtig, 1995-101-137

LEON KATZ

Pionnier du génie biomédical, Leon Katz invente et modifie des équipements médicaux tel l’appareil de circulation extracorporelle utilisé lors de la première opération à cœur ouvert réalisée au Canada. Il met au point des équipements spécialisés comme un moniteur fœtal, un incubateur ainsi qu’un scanner couplé à une imprimante utilisés pour les cancers de la glande thyroïde. Il entre par la suite au service de Santé Canada où il contribue à l’élaboration de normes et de réglementations applicables aux appareils et dispositifs médicaux.

Leon Katz, 2010
Avec l’aimable autorisation de Floralove Katz

LEO KOLBER

L’avocat, sénateur et homme d’affaires Leo Kolber préside aussi Cemp Investments, une société de portefeuille de la famille Bronfman. Il contribue à rehausser le statut de Toronto en jouant un rôle clé dans la construction du Toronto-Dominion Centre. Il devient le principal agent de financement du Parti libéral, il siège au conseil d’administration de diverses entreprises et il appuie plusieurs causes philanthropiques montréalaises.

Source : Archives de la Bibliothèque publique juive, Montréal, PR070

RAYMOND KLIBANSKY

Raymond Klibansky est un historien germano-canadien de la philosophie et de l’art. Il est nommé titulaire de la Chaire John Frothingham de logique et métaphysique à l’Université McGill en 1946, et il prononce aussi nombre de conférences à l’Université de Montréal. La Fédération canadienne des sciences humaines décerne chaque année le prix Raymond-Klibansky, devenu le Prix du Canada, pour reconnaître le meilleur livre en sciences humaines.

Avec l’aimable autorisation de McGill University Library, Rare Books and Special Collections

MICHELE LANDSBERG

Journaliste, auteure, féministe et militante sociale, Michele Landsberg est connue pour ses ouvrages à succès notamment La femme d’aujourd’hui : Un regard percutant sur la femme à la maison et au travail et Michele Landberg’s Guide to Children’s Books. Ses chroniques sont publiées dans le Toronto Star, le Globe and Mail et le magazine Châtelaine. Elle est parmi les premiers journalistes à traiter du harcèlement sexuel en milieu de travail, de la discrimination raciale et du manque d’égalité dans les procédures de divorce et de garde d’enfants.

Source : Ontario Jewish Archives, Blankenstein Family Heritage Centre, 2013‑8‑2

LOUIS MUHLSTOCK

Le peintre Louis Muhlstock est connu pour ses représentations de la Grande Crise. Arrivé encore enfant à Montréal depuis sa Pologne natale, il prend des cours d’art le soir, étudie à Paris, puis devient peintre à temps plein à son retour à Montréal en 1931. En 2010, le Musée McCord expose certaines de ses œuvres dans le cadre de l’exposition Peintres juifs de Montréal – Témoins de leur époque, 1930-1948.

Louis Muhlstock (à gauche) et l’artiste Ghitta Caiserman
Source : Archives juives canadiennes Alex Dworkin

PETER MUNK

Homme d’affaires et philanthrope, Peter Munk est gestionnaire d’investissements et fondateur de la société minière Barrick Gold, la plus grande entreprise d’extraction d’or au monde. En 1992, il met sur pied la Peter Munk Charitable Foundation, qui a depuis distribué quelque 100 millions de dollars à diverses organisations œuvrant à améliorer la santé, l’éducation et la réputation internationale des Canadiens. Le Munk Center de l’Université de Toronto porte son nom.

Source : Ontario Jewish Archives, Blankenstein Family Heritage Centre, 2013‑8‑2

ARNOLD NAIMARK

Le physicien Arnold Naimark devient professeur adjoint de médecine et physiologie à l’Université du Manitoba en 1963. Il est doyen de la Faculté de médecine de 1971 à 1981 et est président et vice-chancelier de 1981 à 1996. La bourse Naimark, qui reconnaît l’excellence professionnelle parmi les chefs de file dans les services de santé au Canada, est décernée par la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé.

À l’Asper Jewish Community Campus, à Winnipeg, en 2016
Source : Jewish Heritage Centre of Western Canada, Winnipeg, DSCN1278(2)

NATHAN NEMETZ

Originaire de Winnipeg, Nathan Nemetz est encore enfant quand il déménage à Vancouver. Il est nommé juge à la Cour suprême de la Colombie-Britannique en 1963 puis juge à la Cour d’appel en 1968. En 1973, il devient juge en chef de la Cour suprême de la Colombie-Britannique et il est nommé juge en chef de la Colombie-Britannique en 1979. Il est également chancelier de la Colombie-Britannique de 1972 à 1975.

Nathan Nemetz reçoit un doctorat honorifique de l’Université de Tel Aviv
Source : Jewish Museum and Archives of British Columbia, L.01764

RABBI GUNTHER PLAUT

Gunther Plaut fuit l’Allemagne nazie en 1935, est ordonné rabbin par l’Hebrew Union College et occupe la chaire du temple Holy Blossom de Toronto en 1961. Son interprétation de la Torah et de la Haftarah (Livre des prophètes) donne lieu au Chumash (Les cinq livres de Moïse) qu’utilise le judaïsme réformé. Il est longtemps chroniqueur, président du Congrès juif canadien et vice-président de la Commission ontarienne des droits de la personne.

Source : Ontario Jewish Archives, Blankenstein family Heritage Centre, 6154

JACK RABINOVITCH

Jack Rabinovitch se joint à la Corporation Trizec en 1972 et est nommé vice-président principal pour l’est de l’Amérique du Nord en 1986. Il joue un rôle important dans la construction de l’hôpital Princess Margaret de Toronto. Il crée le prix Giller en 1994, à la mémoire de son épouse, la regrettée Doris Giller, une journaliste littéraire bien connue. Désormais remis en partenariat avec la Banque Scotia, le prix Giller est le prix littéraire pour romans et nouvelles le plus richement doté au Canada.

Source : Tom Sandler Photography

IVAN REITMAN

Le producteur et réalisateur de films Ivan Reitman est surtout connu pour ses comédies, notamment Collège américain (1978), Arrête de ramer, t’es sur le sable (1979), Jumeaux (1988), SOS Fantômes (1984) et Junior (1994). Sa société de production, Northern Lights Entertainment, lui permet d’accroître son rôle de producteur. Il est le fondateur du McMaster Film Board de l’Université McMaster à Hamilton.

Pendant le tournage du film Jumeaux
Avec l’aimable autorisation de TIFF Film Reference Library
©1988 Universal City Studios Inc. Tous droits réservés.

MORTON SHULMAN

Morton Shulman est un politicien, diffuseur, chroniqueur, coroner et médecin. À titre de coroner en chef de l’Ontario au milieu des années 1960, il milite en faveur de meilleures lois provinciales en matière de santé et de sécurité. Il est élu député à l’Assemblée législative de l’Ontario dans les années 1970 et il anime l’émission télévisée intitulée The Shulman File. Après avoir reçu un diagnostic de Parkinson, il devient entrepreneur pharmaceutique et fait la promotion de traitements contre cette maladie.

Source : Ontario Jewish Archives, Blankenstein Family Heritage Centre, 2011‑1‑5

MORRIS SHUMIATCHER

L’avocat canadien Morris Shumiatcher se fait connaître pour ses contributions au domaine des droits de la personne et des libertés civiles. Né à Calgary, il s’installe à Regina en réponse à l’invitation que lui fait Tommy Douglas de travailler avec le procureur général. En 1948, il devient le plus jeune conseiller de la reine du Commonwealth. Il est l’auteur de la Déclaration des droits de la Saskatchewan, qui sert de modèle à la Déclaration canadienne des droits.

Photo : Anne J. Grieve, sur la quatrième de couverture de Morris Shumiatcher, Man of Law: A Model, Saskatoon, Western Producer Prairie Books, 1979

ELEANOR WACHTEL

L’auteure Eleanor Wachtel anime l’émission littéraire emblématique Writers & Company, à CBC Radio One, et Wachtel on the Arts. Elle est professeure auxiliaire en études féministes à l’Université Simon Fraser. Elle collabore aux grands succès de librairie Dropped Threads (2001) et Lost Classics (2000), codirige l’ouvrage The Expo Story (1986) et est la coauteure de La Constitution canadienne : un guide féministe (1992).

Source : Jewish Public Library Archives, Montréal, PR019418

Explorez d’autres thèmes